Paper Watch – Une alternative bon marché aux tracker fitness

Si vous souhaitez enfin sauter le pas et vous équiper d’un trackers fitness mais que vous trouvez les prix trop élevés, alors ce prototype de Paper Watch pourrait bien vous intéresser.

Paper Watch est un wearable DIY qui combine des éponges et du papier d’aluminium avec des composants à base de silicium. L’objectif est, comme je vous le disais, de créer un tracker à moindre prix.

Paper Watch

Bien qu’il soit connu sous le nom de Paper Watch, vous ne pourrez pas lire l’heure avec ce produit ; en tout cas pour le moment. Cela ne signifie pas que le dispositif est redondant, cependant, ses inventeurs issus de l’Université de Science et Technologie King Abdullah (KAUST) en Arabie Saoudite réussissent à mesurer votre température corporelle, votre fréquence cardiaque, votre pression artérielle et votre sueur.

« J’ai la vision d’une interface qui permettra à n’importe qui d’aller dans une pharmacie et d’acheter un capteur jetable pour l’insérer facilement dans un bracelet. Cela offrira plus de flexibilité aux inventeurs et aux consommateurs. » a déclaré Muhammad Mustafa Hussain, ingénieur électricien chez KAUST. Bien entendu, le principal atout de ce produit est le prix.

 

Alors que les trackers avec les mêmes capacités (et peut-être moins) coûtent en moyenne 50 dollars, le prototype de Paper Watch coûte 25 dollars. « Je voudrais vraiment perturber le monde de la technologie en mettant ces technologies à la portée de tous, en particulier ceux qui ne peuvent pas se le permettre. Par conséquent, mon objectif est de réduire le prix 5 dollars par an au cours des cinq prochaines années. »

Mais comment les ingénieurs de KAUST ont-ils réussi à obtenir un produit à un prix aussi bas ? Eh bien, les capteurs de température et d’humidité ont été façonnés grâce à un stylo à encre d’argent sur des Post-It. Les capteurs de pression sont faits de papier d’aluminium, de ruban adhésif double face et de lingettes de nettoyage en microfibre.

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le circuit utilisé par les capteurs ainsi qu’une troisième couche qui contient une puce de microprocesseur à base de silicium. Enfin, une couche supérieure contient une puce RFID. Toutes ces couches sont ensuite insérées dans un boîtier imprimé en 3D.

Le prototype actuel est testé aux côtés des logiciels développés par l’Académie chinoise des sciences et pourrait être couplé avec les smartphones de clients potentiels.

A propos de l'auteur

Mathieu Carlier

Blogueur passionné (ou acharné) j’ai d’abord créé Deco Tendency puis Le Blog des Tendances, Drone Trend et enfin Le Blog Domotique.

Laisser un commentaire